Choisir un Maître

Mis à jour : 25 janv. 2019


Dans les années 80, parlant d'un enseignant de Kyudo, Pascal Krieger m'avait dit : — En Occident, dans le Budo, beaucoup se prennent pour des Maîtres mais n'ont jamais su être des disciples. En septembre 2011 pendant le tournage de Mato no Muko, “Au-delà de la cible“, le Président Suzuki Sansei Sensei nous parlait de l'évolution dont il a été témoin durant sa longue carrière sur les relations entre les Maîtres et les disciples.


Erick Moisy



Suzuki Sansei Hanshi 10ème Dan

Il y a ceux qui prodiguent un enseignement, et ceux qui reçoivent cet enseignement. Dans le passé, les grands Sensei n’avaient pas l’habitude d’être très pointilleux dans leur enseignement. Ils ne donnaient pas tellement de conseils techniques. Par contre, ils étaient très observateurs de la personnalité de leurs élèves. “Celui-ci je peux le laisser se débrouiller seul”. Ils prodiguaient un enseignement très basique, et c’était aux pratiquants eux-mêmes de “construire” leur Kyudo correctement.


Mais pour que ce système fonctionne, il faut avoir une bonne relation entre l’enseignant et l’élève. C’est en regardant son Maître tirer que le disciple doit apprendre de lui-même. L’élève doit être très attentif dans son observation du tir du Maître. Je pense qu’un enseignement technique trop pointilleux n’est pas un bon type d’enseignement. Dans l’idéal, il faudrait que ce soit un Hanshi. Mais souvent quand on atteint ce niveau on est aussi à un âge ou on ne peut plus donner soi-même l’exemple. Oui vraiment, j’ai l’impression que les grands Sensei du passé n’étaient pas très pointilleux.


Le monde de l’enseignement, c’est complexe. C’est l’élève qui est au centre des choses. Pour qu’un Sensei puisse laisser travailler un élève en confiance, il faut que le disciple et le Maître s’entendent bien au niveau humain. Il faut aussi que le pratiquant soit capable de trouver son Sensei, un Sensei dont il se dit qu’il souhaite vraiment recevoir l’enseignement. S’il a l’impression que le Sensei est trop théorique, les choses ne vont pas bien se passer. Le pratiquant doit vraiment avoir l'œil pour trouver le Sensei qui lui correspond le plus.


2011 - Président Suzuki Sansei Sensei





149 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now