Hommage à Honda Masakazu Sensei 本多政和範先生

Mis à jour : 12 oct. 2019


Je reçois aujourd'hui une bien triste nouvelle de mon ami Abe Sensei : "Honda Sensei est décédé."



Etait-ce une prémonition ? Le 27 juillet dernier je publiais l'article précédant : Onore ni Katsu - 己に克つ, Victoire sur soi même, thème largement illustré par des citations, des anecdotes, des photos et une vidéo du tir d'Honda Sensei.


Le 25 août dernier Abe Sensei m'envoyait une vidéo d'un stage qu'il venait de faire chez Honda Sensei où il me montrait des corrections que lui faisait le Maître. Sur le moment j'ai cru qu'il s'agissait d'un autre Sensei. Je lui ai demandé s'il était malade. Il m'a répondu : "Oui, je me sens très triste."


Lors de mon premier séjour au Japon en 1992, Furusawa Sensei m'avait dit de ne pas m'attarder à Tokyo, mais de me rendre immédiatement dans sa petite ville d'Iiyama : il allait recevoir et enseigner pendant 2 jours à 2 hommes et 2 femmes, selon lui de grands espoirs pour le Kyudo et en particulier pour la Coupe de l'Empereur et de l'Impératrice. Parmi eux Honda Sensei. Furusawa Sensei tenait à ce que nous rencontrions ces personnes et que nous participions à ce mini séminaire.

Le 2ème jour, Honda Sensei observe et corrige les deux petits Gaijin.

Mireille et moi étions 2ème et 5ème dan, c'était très impressionnant de partager un enseignement aux côtés de personnes d'un niveau tellement plus haut que le nôtre. Le samedi nous avons tiré dans le vieux petit Dojo d'Iiyama et le dimanche dans un Dojo moderne voisin qui était libre. Je ne connaissais pas encore l'expression Shahin Shakaku, mais aujourd'hui je peux dire qu'elle correspond parfaitement à ce que j'ai ressenti en observant Honda Sensei pendant ces deux jours, tant dans son tir que dans sa personnalité. Je découvrais un homme élégant en toutes circonstances, très doux et réservé, mais d'une détermination impressionnante dans sa pratique du Kyudo.


Miyakonojo 2003. J'ai participé à ce 4ème tournoi international, au séminaire et au passage d'examen. Furusawa Kinzo me demande de changer mon billet d'avion pour le rejoindre, ainsi qu'Abe Sensei, dans la ville d'Okazaki près de Nagoya pour un stage dirigé par Honda Sensei et Sawada Sensei, tous les deux chez Furusawa Sensei à notre arrivée en 1992. Certains auront vu ces images extraites de mon film "Nyumon".


Honda Masakazu est devenu une légende avec ses 5 victoires à la Coupe de l'Empereur, le record absolu. Je cite de nouveau ce témoignage de Suzuki Sansei Sensei :

"L'ancien président Kamogawa Sensei lui a dit: “Honda, c’est peut-être le moment de cesser de participer. Cela décourage les autres participants. J’aimerais donc que tu arrêtes. Ne pense-tu pas que le moment est venu?”. Et Honda Sensei a dit que si tel était son point de vue il allait se retirer."


Il a été nommé au titre de Hanshi

Dans l'histoire du Kyudo il incarnera toujours cette équation du succès :

Du talent et beaucoup de travail,

de la chance et beaucoup d'humilité.


Erick Moisy







453 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now